dimanche 7 août 2011

Hausse des matières premières

Hausse des matières premières : Un effet négatif sur la balance alimentaire

Les importations de blé ont augmenté de 136% pour atteindre 6,8 Mds de DH, en raison d'une hausse de 43% du volume importé et de 65% du prix moyen de la tonne importée.
A fin mai 2011, la balance alimentaire marocaine a affiché un solde déficitaire de 6,2 Mds de DH, contre un excédent de près de 500 MDH à la même période de 2010. A fin juin, les cours des produits de base ont poursuivi leur trend baissier encouragés par des craintes sur la croissance mondiale et la hausse du dollar. Toutefois, il est à préciser que la baisse n'est pas de l'apanage de l'ensemble des matières premières. A titre d'exemple, les cours de l'or ont atteint un record de près de 1.600 dollars l'once le 18 juillet. Aussi, les cours du sucre sont répartis à la hausse récemment, suite à des craintes sur la production du Brésil, premier exportateur mondial.
Le baromètre du marché indique que le baril de pétrole a reculé de 17% depuis son pic de fin avril pour s'établir à 105 dollars fin juin, avant de repasser à 118 dollars à la mi-juillet, et ce en dépit du recours aux stocks stratégiques des pays membres de l'Agence internationale de l'énergie.
Sur le plan national, les répercussions de la hausse des matières premières se font ressentir sur notre balance commerciale. Les dernières statistiques publiées par l'Office des changes font montre qu' à fin juin 2011, les exportations de phosphates et dérivés ont atteint 21,3 Mds de DH, en hausse de 35% par rapport à 2010, et de 26% par rapport à la moyenne 2008-2010. Parallèlement, la facture énergétique a gonflé de 39% sur un an à 44,4 milliards de dirhams, suite à la hausse des cours internationaux. De même, la facture alimentaire s'est accrue de 51% à 20,9 milliards de dirhams, tirée par les niveaux élevés des prix des céréales, du sucre, du blé et des huiles végétales.
Les importations de blé ont augmenté de 136% pour atteindre 6,8 Mds de DH, en raison d'une hausse de 43% du volume importé et de 65% du prix moyen de la tonne importée (à 3.033 dirhams). Les achats de maïs ont augmenté de 42% à 2,1 milliards de dirhams, en raison d'une hausse du prix moyen de la tonne de 43% (à 2.641 dirhams) et d'une quasi-stagnation du volume importé. Les importations de céréales devraient s'atténuer sur le reste de l'année, suite à la réalisation d'une récolte nationale favorable. Les importations de sucre ont également augmenté de moitié, suite à un rebond du prix moyen de la tonne de 42%, à 5.408 dirhams, et une hausse du volume importé de 5%. De leur côté, les achats des huiles végétales brutes ont progressé de 56%, tirés par une hausse de 44% du prix moyen de la tonne importée, à 10.741 dirhams, et une croissance du volume importé de 8%.
Les exportations des produits alimentaires, à fin mai 2011, sont restées en revanche stables à environ 12,2 Mds de DH. La hausse des ventes des crustacés, mollusques et coquillages (18%) et de tomates fraîches (27%) est compensée par la baisse des exportations des poissons en conserve (23%) et des agrumes (16%).
En somme, à fin mai 2011, la balance alimentaire marocaine a affiché un solde déficitaire de 6,2 Mds de DH contre un excédent de près de 500 MDH à la même période de 2010.


S E
Finances news : 28 - 07 - 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire